Culture food

Le Palais des Saveurs-Accumulées

10 décembre 2015

Le voyage commence là-bas mais peut très bien débuter ici même, à Paris !

C’est grâce à Patrick Boman, grand écrivain-voyageur, que j’ai eu l’ultime déclic qui m’a permis de me lancer dans l’aventure du blog Boui-Boui, je lui dois bien cette toute première suggestion de lecture.

J’ai déniché ce petit livre à la Librairie Voyageurs du Monde et me suis réfugiée dans une de mes cantines nippones de la rue Sainte Anne devant une soupe de nouilles pour en lire les premières pages. Attablée seule au comptoir, en plein coeur de Paris, je lorgnais les assiettes de mes voisins scandinaves (les gyozas se grillaient devant moi), je lisais. Je pénétrais en terre asiatique : l’exotisme linguistique faisait écho à mon potage fumant et à chaque nouvelle commande lancée en cuisine. Tout s’est emboîté, parfaitement ! J’étais là et ailleurs, dans ce restaurant parisien et dans le même temps parcourant d’odorantes ruelles de Chine. Une envie irrépressible est montée en moi et m’a prise à la gorge : fixer la réalité de cet instant de communion parfait et donner à voir aux autres les mondes qui se côtoient et se fondent à Paris.

“Pour les écrivains voyageurs, le temps ne presse pas et les petites découvertes sont souvent source de grands bonheurs.”

Pour moi, à cet instant précis, je me sentais l’âme d’une exploratrice. Telle une voyageuse qui porte un nouveau regard sur sa ville et ses habitudes gourmandes, je me délectais d’extraits tout en prenant des notes dans mon carnet.

Le palais des saveurs-accumulees - CANTINE JAP.JPG

Le Palais des Saveurs-Accumulées est un livre qui peut se lire rapidement mais qu’on a envie de savourer. Composé de courtes annotations, d’impressions de voyages et de critiques culinaires, ce « carnet de voyageur », qui semble écrit sur le vif, nous invite impérieusement à pousser la porte d’un boui-boui pour oser, nous aussi, explorer des spécialités chinoises. Le bol de nouilles, par exemple, y est dégusté, contemplé, disséqué, comparé, et les cartes des restaurants chinois parisiens deviennent une enquête pour le narrateur : « l’Opération Foo-Yong ».

Le livre se compose de trois parties.

La première est l’histoire d’un flâneur en quête du bol de nouilles idéal en Chine, la seconde est un récit de voyage en chambre d’hôtel en Indonésie et enfin la troisième partie est une suite de petites découvertes culinaires, où le nomade urbain part pour une exploration de la ville-lumière à travers ses nombreux restaurants chinois.

Voilà, ce livre a été une révélation et un point de départ pour moi.
Cette lecture m’a fait voyager, sourire, réfléchir et après décantation… le blog Boui-Boui est né.

A vous de refaire ce voyage.
N’oubliez pas de me dire ce que vous en avez pensé et jusqu’où il a réussi à vous emmener !


Pour qui ?
Pour les aventuriers du goût.
Si vous aimez la cuisine chinoise
ou souhaitez la découvrir.

À propos de l’auteur …
Patrick Boman a parcouru le monde dans tous les sens et se sent chez lui un peu partout. Né en 1948 à Stockholm d’un père Suédois et d’une mère Française, c’est “un voyageur à la curiosité universelle”. À la fois ironique et empathique, il a une vision du monde très humaniste mais toujours un brin pessimiste. Connu pour ses nombreux récits de voyages, il est également apprécié pour ses romans policiers indiens « Peobody ».


Bonne lecture !

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Reply Aline 24 mai 2016 at 12:44

    Très joli livre. Côté indien, il y a La colère des aubergines (croustillant et sarcastique)

    • Reply Chloé 24 mai 2016 at 14:27

      Merci Aline.
      Oui, « La colère des aubergines » est dans ce style et également dans ma liste de livres à faire (re)découvrir.
      A bientôt !

    Laisser un commentaire