Culture food

Nouvel an chinois et tradition culinaire

1 février 2016
Le nouvel an chinois et sa tradition culinaire : les jiǎozi

J’ai eu la chance d’assister à un cours de cuisine avec Margot Zhang, l’adorable chinoise originaire de Pékin qui tient le blog Recettes d’une chinoise. Après avoir confectionné ensemble plus d’une cinquantaine de raviolis chinois, nous avons parlé cuisine et tradition car le nouvel an chinois est proche !

Raviolis chinois confection

La fête du printemps ou le nouvel an chinois ?
Le nouvel an chinois ou nouvel an lunaire n’est autre qu’une ancienne fête agricole appelée la fête du printemps. Les paysans profitaient de ce moment pour souhaiter une bonne récolte, on faisait alors des offrandes au ciel et à la terre. Désormais le nouvel an marque le “passage de l’année”, c’est l’occasion de se rassembler en famille, de présenter ses voeux et de s’affairer en cuisine.  En Chine, le repas du nouvel an commence le dernier jour de l’année et se termine à l’aube de la nouvelle. Ainsi, comme l’explique William Chan Tat Chuen dans son livre, Fêtes et banquets de Chine, le réveillon de la fête du printemps est appelé “Chun jiu” (= le banquet du printemps) et dure toute la nuit, c’est une veillée familiale où gourmandises et jeux sont à l’honneur.

“Pour le bien-être, rien ne vaut d’être allongé;
et pour la bonne chère, rien ne vaut le jiǎozi”

Cuisine et tradition
Les raviolis chinois (dont je raffole), les jiǎozi, sont un met emblématique du nouvel an chinois. On les retrouve notamment dans la région du Nord de la Chine, où le blé y est abondant, élément indispensable pour la confection de la pâte de raviolis chinois de là-bas. Cependant, on retrouve des raviolis un peu partout en Chine, leur composition ou techniques de fabrication changeant d’une région à l’autre. Traditionnellement, les raviolis se préparent en famille, c’est un appel à l’union familial et au partage car c’est le moment où l’on discute et échange. Comme les raviolis sont confectionnés en nombre, il est d’autant plus efficace d’être plusieurs pour les faire.

Jiǎozi ou le “croisement de l’heure”

Significations
Jiǎozi, prononcé tiao tseu, phonétiquement cela veut dire “croisement de l’heure”. La pâte et la farce doivent être prêtes pour le passage à la nouvelle année, ainsi, tout doit être terminé avant minuit. Les raviolis sont ensuite mangés durant les douze coups de minuit (zi sui), c’est à dire le moment où l’on quitte l’ancienne année pour la nouvelle.

Les jiǎozi, signifient le passage à la nouvelle année mais aussi la chance. Margot m’explique que la forme de certains raviolis ressemble à un lingot d’argent chinois et symbolisent ainsi la fortune pour la nouvelle année qui commence. Il n’est pas rare dans certaines familles chinoises de s’amuser à cacher dans un ravioli une petite pièce de monnaie, une cacahuète ou un jujube. Cela symbolise la bonne fortune pour l’année à celui qui sera tombé dessus. Un peu comme notre fève en France.

Veillée familiale
La veille du nouvel an est considérée comme le moment le plus important : tous les membres de la famille se réunissent autour de la table pour partager des mets particuliers. Le repas est beaucoup plus copieux que celui des jours ordinaires. Le poulet, le poisson et le fromage de soja sont des plats indispensables, qu’on retrouvera sur toutes les tables ce soir là. Après le dîner, on bavarde – parfois en regardant la télévision, surtout la soirée de gala organisée par la chaîne nationale – on joue, on échange.


Pour en savoir plus… 

Retrouvez les fêtes chinoises, leurs sens rituels et tous les détails miam grâce aux recettes partagées du livre « Fêtes et Banquets en Chine », écrit par William Chan Tan Chuen, aux éditions Philippe Picquier.

Margot conseille d’aller faire un tour sur le blog de cet auteur – une mine d’information :
http://positiveeatingpositiveliving.blogspot.fr/

Bon réveillon chinois à tous !

You Might Also Like

Pas de commentaire

Laisser un commentaire