Boutiques, Cantines, Épiceries

Adriana & Margot, traiteur polonais et saveurs d’Europe de l’Est

26 février 2016

Adriana et Margot - les saveurs de l'est

Ici, il semble que le temps s’est arrêté. La devanture orange délavée donne le ton ; le charme suranné de l’intérieur  opère, on est chez Adriana & Margot, l’un des nombreux coups de coeur de Boui-Boui.

Dans une petite rue discrète, derrière l’avenue Parmentier, se trouve une traiteur-épicerie d’Europe de l’Est. On est à deux pas du métro Goncourt, un quartier à la fois cosmopolite, populaire et bobo.

Adriana&Margot sandwiches

Dans cette petite alimentation, on parle polonais en cuisine et français au comptoir. On y est accueilli avec le sourire et de nombreux habitués n’hésitent pas à faire la queue pour venir chercher leurs succulents sandwichs préparés à la demande. 

Bagels - Adriana&Margot

“ J’ai appris à cuisiner avec mon père et ma grand-mère maternelle.”

Une histoire de famille
Margot et sa fille Adriana, toutes deux Polonaises, ont ouvert leur épicerie-cantine il y a presque 10 ans. Elles avaient constaté qu’en terme de gastronomie polonaise, mis à part quelques restaurants et épiceries, il manquait un lieu fédérateur où les produits nationaux pouvaient être achetés, consommés ou commandés. L’idée de devenir traiteur polonais était née.

Cuisinière émérite, Margot se lance alors dans le “fait-maison” avec des plats traditionnels comme les pierogis (raviolis polonais), le bigos (sorte de choucroute), le galabki (choux farci) et de nombreuses soupes.

Adriana&Margot-l'équipe

“J’adore expérimenter et mixer les origines.
C’est pourquoi il n’est pas étonnant de trouver en vitrine
un börek turco-bulgare au riz, canard et boeuf.”

Margot (à droite sur la photo), me confie: “Mon père était Allemand, ma mère est née en France, et moi, je suis de Pologne. Ainsi, lorsque je cuisine, je m’inspire et compose avec toutes ces racines.”  

Adriana, sa fille (au milieu sur la photo): J’ai toujours vu ma mère cuisiner. Elle cuisine tout le temps, même en vacances elle ne s’arrête jamais.”

“Je ne suis pas cuisinière comme elle, mais quand il a fallu mettre la main à la pâte, tout m’est revenu, j’avais toutes les images et odeurs en tête.
Une vraie transmission familiale ! ” 

Adriana&Margot traiteur

Les origines de la cuisine polonaise

Margot m’explique que la cuisine polonaise est riche, tant en calorie qu’en variété. Le sucré-salé et l’aigre-doux sont bien présents et offrent de nombreuses surprises en bouche. Avec toutes les recettes qu’Adriana et Margot me listent tour à tour, j’ai les papilles qui voyagent et prends rapidement conscience de la diversité de la cuisine polonaise.

Cependant, une chose m’interpelle: de nombreux plats comportent des qualificatifs étrangers dans leurs appellations. Je m’interroge…Pourquoi les “pierogi ruskie” ou la soupe “barszcz ukrainski” sont des plats typiques polonais alors qu’on dit “à la russe” ou soupe ukrainienne ?

“L’histoire chargée de la Pologne a évidemment
marqué les habitudes culinaires.”

Au fil des siècles, les différentes guerres, occupations et vagues d’immigration ont profondément modifié les habitudes culinaires du pays. Les Polonais se sont appropriés les diverses influences et ont, par conséquent, adapté leurs recettes. Cela se ressent parfaitement dans la diversité et la richesse de la cuisine polonaise : il est très fréquent de trouver des influences russes, germaniques, françaises, juives, italiennes, lituaniennes ou ukrainiennes dans les assiettes autant que dans les noms donnés aux plats.

Adriana&Margot diversité culinaire
Des saveurs d’Europe de l’Est
Chez Adriana & Margot, on trouve un peu de tout : du sernik (gâteau polonais au fromage blanc), du strudel au pavot, des petits pains juifs, des böreks bulgares, des harengs marinés, du jus de cerises, du raifort, de la vodka, du pastrami fait maison, du salami hongrois ou de la saucisse de Cracovie. Beaucoup d’aliments sont polonais, mais la plupart de ce qui est proposé ici est en fait puisé dans la cuisine de nations voisines ou issue de la cuisine juive. D’ailleurs, il n’est pas rare de voir des clients venir passer commande pour les fêtes juives ou se régaler de pączki (beignets) pour le Jeudi Gras polonais !

“Pain au pavot ou aux oignons ?”

Les sandwiches

Le midi, il y a souvent du monde. Certains font des détours pour venir déguster ici les sandwiches faits sur mesure. On compose son sandwich. D’abord le pain moelleux aux oignons, au pavot ou au sésame ; puis vient le choix de la garniture : caviar-aubergines, champignons, houmous, tarama, tomates séchées, rondelles de crudités, cornichons polonais, pastrami ou autre charcuteries délicieuses et pour les affamés on peut rajouter quelques extras comme du fromage. Pour 6€, on déguste sur place dans l’arrière-salle, ou on emporte son sandwich.

Préparation sandwiches Adriana&Margot

“Vous savez, la cuisine ça voyage !”

Margot s’amuse à voir à quel point sa clientèle est diverse et, depuis peu, très internationale. “Quand on s’est installées ici il n’y avait rien dans la rue, on était presque toutes seules. Le quartier a beaucoup changé, il se diversifie et j’aime ça.

Elle me raconte que sa clientèle est composée, pour beaucoup, d’habitués du quartier mais aussi de gens de passage, venus de Lille, Grenoble ou Montpellier. Mais ce qui fait la fierté de Margot, c’est que sa cuisine voyage. Désormais des Brésiliens rapportent ses sandwichs dans les bagages et récemment des Japonais et même des Chinois sont venus se régaler le temps d’une pause dans son arrière-salle. Les éloges se propagent !

Vous aussi vous avez envie de prolonger ce voyage en Pologne ?
Retrouvez, ici, la recette de soupe d’Adriana.


>>>  PRATIQUE  >>>

On y go ?
Adriana & Margot
14 rue des Goncourt, 75011 Paris
Métro: Goncourt (M11)
Leur page Facebook ici.

Avec qui ? Entre collègues gourmands pour la pause déjeuner express
Que choisir ? Un sandwich avec du caviar de champignons, un börek tout chaud ou une assiette de pierogis et pour le dessert, laissez-vous tenter par les gâteaux, notamment par le cheesecake polonais: le sernik à la framboise. Leur pastrami maison est à essayer absolument !
Pour l’apéro ? Choisir divers caviars, prendre quelques Kabanos (saucisson fin et fumé) et des rollmops.
Le moins ? Vu la qualité de la nourriture, c’est dommage de manger dans des assiettes en plastique.
Le plus ? On peut tout déguster avant de choisir, et les bières locales sont seulement à 2€.
Quand ? Du mardi au jeudi de 10h à 19h, le vendredi et samedi de 10h à 19h30. Fermé dimanche et lundi.


 

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Reply La pépite du mercredi : un traiteur polonais pour un dej' sur le pouce | le Bonbon 23 mars 2016 at 12:10

    […] Photo de Une : boui-boui.com […]

    • Reply Chloé 30 mars 2016 at 08:09

      Le bonbon qui utilise une de mes photos pour leur une d’article, ça a du bon ! 😉 Merci.

  • Reply CECJ2 29 mars 2016 at 23:30

    Ha là là ! Tu es bien tombée car ma femme est Polonaise et j’y suis allé plusieurs fois… En tout cas, bravo, tu as fait des recherches et bien marqué les noms. Je trouve dommage que l’adresse se nomme elle-même ‘Europe de l’Est » alors qu’il s’agit plus de l’Europe Centrale. Mais c’est un détail. As-tu gouté les pierogis aux fruits que l’on sert l’été là bas ? Et à la barszcz que tu évoques ? C’est très spécial.

    • Reply Chloé 30 mars 2016 at 08:08

      Oui, une chouette adresse ! J’attends les beaux jours pour enfin goûter aux pierogis de fruits, une dame d’un certain âge m’en a parlé avec tellement de douceur et de nostalgie que je me réjouis d’avance. Quant à la barszcz, ce n’est pas trop à mon goût.

    Laisser un commentaire